Un jour, il n’y aura plus d’emballages jetables.

Publié le 29/03/19

On le sait tous : nos poubelles regorgent d’emballages… qui n’ont pourtant servi qu’une seule fois. Face à ce gaspillage et cette montagne de déchets, Loop, qui se revendique comme la 1ère plateforme d’e-commerce de produits de grande consommation à s’affranchir de la notion même de conditionnement jetable, se pose en alternative. Une initiative qui mérite qu’on s’y arrête !

1. Finalement, c’est dans les vieux pots…

Les nouveaux modèles ne cessent de s’inspirer des anciens… et Loop n’échappe pas à la règle. Loop, c’est en effet un peu la version 2019 du laitier qui passait vous déposer le lait frais et en profitait pour reprendre les bouteilles vides… sauf que cette fois, on parle désormais de 300 produits et que la tournée est assurée par un réseau de transporteurs reconnu !


2. Loop voit grand… tout de suite !

Non seulement Loop propose dès son lancement des centaines de produits, mais en s’associant avec plus de vingt marques comme Nestlé, Mondelez, Pepsi, Unilever…la plateforme est à même d’offrir des produits de grande consommation parmi les plus plébiscités : pas besoin de changer de marques de céréales, de shampoing, d’huile, de jus d’orange ou même de couches pour en profiter.


3. C’est facile et (presque) sans surcoût !

Lancé dès ce printemps, d’abord aux Etats-Unis et en France, Loop annonce que les produits ne coûteront pas beaucoup plus chers que ceux avec des emballages uniques. Une caution sur les conditionnements sera demandée (entre 1 et 10 dollars selon les produits) et l’expédition débutera à 20 dollars, mais diminuera à chaque article ajouté.

Un modèle, qui s’il se développe, sera bien sûr amené à voir ses coûts baisser.


4. C'est beau!

Et on peut dire que cela se voit ! De la bouteille de jus d’orange au pot de glace en métal brossé… l’emballage devient désormais un actif avec de la valeur ajoutée et va même sans aucun doute renforcer la fidélisation !

Chacune des entreprises impliquées a investi entre 1 et 3 millions de dollars pour développer et produire son propre conditionnement, auxquels il faut ajouter 250 000 dollars de frais de participation à la plateforme.

Vous l’aurez compris, chez Oney, nous sommes très emballés par le sujet et nul doute que nous ne manquerons pas d’en suivre les avancées et de vous tenir informés !

Crédit photo : Loop