Un jour, on pourra tous se faire livrer ! (vraiment tous)

Publié le 25/03/19

Triporteurs dans les centres villes, drones dans les zones plus reculées ou partenariat avec La Poste… La bataille de la livraison du dernier kilomètre fait rage et chacun fourbit ses armes !

Mais au-delà de couvrir des zones de chalandise toujours plus grandes, la livraison pour tous joue clairement un rôle de cohésion sociale majeure dans nos sociétés. On vous livre ici un très bel exemple avec Courseur.

Je fais mes courses, j’en profite pour prendre les tiennes ?

Comme toutes les bonnes idées, celle de l’appli Courseur est très simple : lorsqu’on va faire ses courses, pourquoi ne pas en profiter pour ramener aussi celles du voisin, qui ne peut peut-être pas se déplacer ?

Couplez la démarche à une appli simple et ergonomique, ajoutez un partenariat avec les magasins Leader Price et vous obtenez un modèle qui séduit tout le monde, utilisateurs comme enseignes.


Comment ça marche ?

Rien de plus simple : lorsqu’un client va faire ses courses, il le signale sur l’application.

Si un voisin souhaite en profiter pour être livré, il peut alors commander ses produits via l’appli et bien sûr y régler son panier directement.

Le client vient récupérer la livraison en magasin, en même temps qu’il fait ses propres courses. Il n’a rien à régler et il est même rétribué via l’appli par son voisin :

2,50 € de contribution + 10% du montant total du panier (l’enseigne prend également en charge une petite partie, ce qui permet à l’appli de trouver son modèle économique).


Même l’enseigne y trouve son compte !

Non seulement, elle n’a pas besoin de mettre en place son propre service de livraison mais en plus, elle parvient à toucher des clients qui sont potentiellement hors de sa zone de chalandise ! Un principe très séduisant qui devrait à l’avenir très rapidement se démocratiser…


Uberisation or not ?

Ce n’est évidemment pas la première fois que l’entraide entre voisins est mise en avant par un distributeur (on pense ici aux plateformes de jobbing/ bricolage, au baby/pet sitting…), mais avec Courseur, on verse plus dans le solidaire. En effet, le rapport ici est inversé puisque c’est la personne qui va faire ses courses qui se signale d’abord, et non celle qui veut être livrée. Ce n’est pas la demande qui motive l’offre… mais bien l’inverse ! Un modèle encore assez inédit dans la galaxie des services à la personne pour être souligné !

Alors et vous, le collaboratif, vous vous y mettez quand ?

Crédit photo : Courseur