Un jour, on pourra payer comme on like

Publié le 02/06/20

Et si demain payer sa place de concert ou rembourser un ami était aussi simple que d’envoyer une photo via son appli de messagerie préférée ? C’est ce que nous promet le social media banking, porté notamment par FACEBOOK et l’ensemble de ses solutions de messagerie instantanée. Une petite révolution qui pourrait simplifier notre quotidien, et même faciliter l’accès aux services financiers dans des pays jusque-là sous-bancarisés.

Les réseaux sociaux s’attaquent à la gestion et au transfert d’argent en ligne.

Soyons très clairs pour commencer : cette nouvelle incursion de FACEBOOK dans le monde de la banque n’est en rien liée à son projet de crypto-monnaie dénommé LIBRA. 

Si cette monnaie virtuelle, initiée par le groupe de Mark ZUCKERBERG, a fait grand bruit il y a quelques mois, elle a dû, depuis, se plier aux exigences des différents régulateurs, et faire face, il est vrai, à quelques défections parmi les entreprises supportrices (PAYPAL, VISA, MASTERCARD…). Il n’empêche, l’entreprise au pouce bleu, convaincue par le potentiel d’un écosystème bancaire et monétaire, revient à l’offensive en s’appuyant sur ce qu’elle maîtrise le mieux : les réseaux sociaux.

Du transfert d’argent en ligne au social media banking.

Car FACEBOOK, c’est aussi WHATSAPP, MESSENGER ou encore INSTAGRAM. Des applis utilisées chaque jour par des millions d’individus qui s’y échangent des infos, des nouvelles, des images… et demain de l’argent avec ce qu’on nomme déjà le social media banking ou transfert d’argent en ligne. Tout commence avec l’arrivée de FACEBOOK PAY lancé en novembre dernier aux USA. Le principe est simple : intégrer un moyen de paiement sécurisé (code PIN ou identification biométrique) unique et commun à l’ensemble des différentes applications du groupe. Résultat : plus besoin de sortir sa carte bleue pour régler un achat sur la marketplace FACEBOOK, envoyer de l’argent via MESSENGER et même demain acheter directement sur INSTAGRAM. Déployée pour l’instant uniquement outre-Atlantique, la fonctionnalité traduit cependant bien l’ambition de FACEBOOK sur le marché tant convoité du paiement sur mobile, dans lequel s’engouffre de plus en plus d’acteurs. Mais Mark ZUCKERBERG regarde aussi vers d’autres horizons…

 

Transférer ou gérer son argent en ligne avec WHATSAPP, c’est maintenant possible.

A commencer par les pays émergents où l’accès aux services bancaires est parfois compliqué. Dans ce cas-là, si le client ne peut pas aller à la banque, c’est à elle d’aller vers lui. Une stratégie choisie par la banque indienne ICICI BANK, en s’appuyant sur la messagerie WHATSAPP. Le 30 mars dernier, ce groupe bancaire a ainsi permis aux 400 millions d’utilisateurs de l’appli en Inde de réaliser de nombreuses opérations depuis leur smartphone : de la consultation de leur solde au blocage/déblocage de leur carte en passant par la géolocalisation des DAB les plus proches. Une technologie également déployée en Afrique par la SUNU BANK au Togo, et qui vient confirmer, tout comme les 800 millions d’utilisateurs de WECHAT PAY en Chine, la place grandissante des réseaux sociaux dans les habitudes de paiement.

Une chose est sûre : si le monde ne semble pas encore prêt pour la monnaie universelle, il semble en revanche l’être de plus en plus pour le social media banking.

L’essentiel

Le social media banking ou whatsapp banking, c’est maintenant ! Cette nouvelle interface entre le client et son argent, déployée sur les réseaux sociaux, connaît, aux USA, en Chine, en Afrique et en Inde, un fort développement et pourrait bien demain dessiner le futur de nos relations bancaires.

Crédits photos : Facebook Pay, ICICI Bank, Sunu Bank, We Chat Pay, iStock