Un jour, on paiera avec sa voix.

Publié le 21/09/20

Après le paiement sans contact, par reconnaissance de l’empreinte digitale ou de l’iris de l’œil, place désormais à la voix. GOOGLE mais aussi AMAZON testent et déploient déjà depuis quelques temps le paiement par simple reconnaissance vocale. #oneday vous dit tout !

Assistant vocal

Qu’est-ce que la reconnaissance vocale ?

Smartphones, objets connectés, télés, voitures, assistants… La reconnaissance vocale fait désormais partie intégrante de nos quotidiens. Normal, rien qu’en 2019, plus de 146 millions d’enceintes connectées se sont vendues à travers le monde… soit 70% de plus qu’en 2018 ! Commencer sa phrase par “Ok, Google…”, “Dis Siri…” ou “Alexa…” est devenu aujourd’hui tout  naturel. Une pratique qui n’a pas échappé aux GAFAM et aux retailers, qui ont vu là une opportunité supplémentaire de développer de nouvelles expériences clients autour de ce qu’on appelle aujourd’hui le Voice Commerce. Mais pour parfaire l’expérience, il manquait jusqu’à maintenant la dernière étape dans ces séances de shopping vocales : le paiement.

Le paiement par la voix, c’est maintenant !

Et le tout premier à avoir dégainé, s’appelle… AMAZON ! En effet, depuis fin 2019, les utilisateurs indiens de l’enceinte connectée Echo Dot peuvent procéder aux règlements de leurs factures de télévision par câble, d’internet, de gaz, d’électricité ou de téléphone mobile par simple commande vocale grâce à AMAZON PAY, le portefeuille numérique de la marque. Le choix de l’Inde pour développer et mettre en place cette nouvelle fonctionnalité ne doit rien au hasard. Depuis 2017, le pays s’est en effet lancé dans une vaste politique de dématérialisation, visant notamment à supprimer l’ensemble des factures papier pour ses concitoyens. Un choix qui s’est révélé payant puisque la firme de Jeff Bezos a ainsi vu le nombre d’utilisateurs de son portefeuille se multiplier par trois. Autant de nouveaux clients captifs potentiels pour ses produits et sa marketplace !Amazon Echo

Reconnaissance vocale du paiement : C’est maintenant au tour de GOOGLE !

Évidemment, l’autre mastodonte sur le marché des assistants vocaux ne pouvait rester sans réagir. GOOGLE a donc répliqué en permettant à Voice Match – la fonctionnalité capable d’identifier la voix de chaque utilisateur (jusqu’à 6) de l’enceinte – de se doter d’une fonction paiement. Testé pour l’instant aux USA, le paiement par la voix de la firme de Mountain View intéresse évidemment d’abord les personnes utilisant des appareils connectés qui n’intègrent ni caméra, ni lecteur d’empreintes digitales. Côté sécurité, l’option de règlement par la voix ne pourra bien sûr être mise en place qu’après avoir été actionnée par le titulaire du compte GOOGLE, via son mot de passe sécurisé. Et pour éviter désagréments ou commandes à répétition imprévues, il est même prévu de limiter le nombre d’achats par jour, avec un montant à ne pas dépasser. Plutôt rassurant.

Le paiement par la voix, bientôt partout ?

C’est certain. L’histoire des moyens de paiement nous a en effet appris que chaque innovation qui va dans le sens de la fluidité et de la simplicité, devient incontournable dans le parcours client. Pour s’en persuader, il suffit de voir à quel point l’absence du paiement sans contact est perçu désormais comme un irritant au moment du règlement. D’autant que, plus encore, dans un contexte d’inquiétude lié aux pandémies, ne plus avoir à sortir son portefeuille ou encore à manipuler des moyens de paiement, peut être perçu comme rassurant. Alors, oui, dans les prochains mois, il y a fort à parier que le paiement par reconnaissance vocale donne de la voix dans tous les parcours shoppers !

Confirmation d'achat avec assistant vocal

 

 

L’essentiel :

Ça y est ! Le paiement par la voix devient une réalité. Bientôt, en quelques mots, nous pourrons non seulement faire nos courses, mais en plus les régler en toute sécurité. Une avancée majeure dans la fluidification de l’expérience client… mais également une preuve supplémentaire de la toute-puissance des GAFAM sur le commerce en ligne.

Crédit : iStock, google, CNBC, TTV INDIA