Oney présente son étude européenne sur la consommation raisonnée : 90% des consommateurs attendent des marques qu’elles s’engagent et les aident à mieux consommer.

download Téléchargez notre étude sur la consommation raisonnée

A l’heure où le défi environnemental est reconnu comme imminent par tous et où la déconsommation est considérée comme un fait inévitable pour la majorité des consommateurs européens, l’étude Oney et OpinonWay sur la consommation raisonnée permet d’aller au-delà des idées reçues et prouve que les consommateurs sont favorables à une prise en compte des critères sociétaux et environnementaux lors de leurs achats. L’étude montre également qu’ils prêtent attention aux engagements des marques dans leur choix final.

Croix, le 19 février 2020 – Grâce à son action depuis plus de 35 ans, Oney bénéficie d’une expertise sur l’ensemble du parcours d’achat et de paiement, pour appréhender les comportements des consommateurs européens et décrypter les tendances qui transformeront les achats de demain. En partenariat avec OpinionWay, le groupe Oney présente une deuxième étude relative aux attentes et aux préoccupations des consommateurs dans quatre pays : la France, l’Espagne, le Portugal et la Hongrie avec cette fois-ci un focus particulier sur la consommation raisonnée.

 

Alors que le réchauffement climatique et l’appauvrissement des ressources sont une réalité, ils font l’objet d’une prise de conscience des citoyens. Mais qu’en est-il des consommateurs ? Sont-ils prêts à changer de paradigme au regard du défi environnemental ? Quelles sont leurs habitudes de consommation ? Quelles sont les actions qu’ils mettent en œuvre ? C’est à cette question que répond l’étude menée par Oney et OpinionWay.

Une préoccupation pan-européenne

90% des consommateurs européens se disent sensibles à la consommation raisonnée et ont le sentiment d’agir pour tendre vers cet objectif. Pour définir ce concept de consommation raisonnée, les européens mettent en avant 3 critères principaux :

  • Le gaspillage alimentaire, qui constitue la première préoccupation des consommateurs européens avec 68% pour les Français et 66% pour les Portugais ;
  • L’obsolescence programmée est en deuxième position avec près de 50% de réponses (50% des Hongrois, 49% des Portugais,46% des Français et 41% des Espagnols)
  • Les modes de fabrication des produits accèdent à la troisième place des préoccupations des européens (à plus de 30% dont 34% en France).

Ces préoccupations sont autant d’axes de travail pour tendre à une consommation raisonnée.

Des européens enclins à tendre vers un modèle plus vertueux…

Fort de ce constat, Oney a souhaité savoir si les aspirations environnementales des consommateurs avaient un impact sur les modes de consommation. L’étude relève que depuis 3 ans, les pratiques responsables s’accélèrent, et près d’un consommateur sur deux consomme plus de produits bio, consomme plus local, trie ses déchets, achète des produits recyclables et/ou recyclés. Pour Mylène ENGELSPACH, Directrice de la Transformation, de la Communication et de la RSE de Oney : « Cette étude est un indicateur important qui renforce le choix de Oney d’agir en faveur de la consommation raisonnée au bénéfice de tous les consommateurs européens ».

 

En plus de se tourner vers des produits plus vertueux, les consommateurs sont soucieux de leur empreinte écologique et se tournent ainsi vers des modes d’achat alternatifs dont les produits de seconde main, 80% des consommateurs européens déclarent ainsi avoir déjà acheté de l’occasion. Cela est le cas pour 89% d’Espagnols et 85% de Français. Les innovations technologiques ne sont pas étrangères à ces nouvelles pratiques puisqu’environ 60% des consommateurs ont réalisé leurs achats via des places de marché digitales. Pour aller plus loin, les sondés déclarent à plus de 50% avoir aussi réalisé des achats directement entre particuliers.

 

La location est également particulièrement utilisée au Portugal et en Hongrie puisque respectivement 73 et 78% des consommateurs y ont déjà recouru.

 

Si le prix reste un critère incontournable dans le choix d’un produit, de nouveaux facteurs de sélection émergent. L’impact sur la santé s’inscrit en Espagne et au Portugal comme le second critère le plus important avec respectivement 65% et 57% des consommateurs qui le considèrent comme un élément incontournable dans le choix d’un produit. Les Français sont eux toujours majoritairement attachés à la performance et à la durabilité du produit, 54% d’entre eux déclarent que la durée de vie des produits est devenue un critère de choix. De même, la réputation des entreprises qui intéresse moins les Hongrois (29%), est toujours importante pour les Français puisque 43% d’entre eux la prennent en compte lorsqu’ils doivent réaliser un achat. Enfin, c’est la consommation énergétique qui constitue l’un des principaux critères de choix pour les Hongrois avec 57% (contre moins d’un répondant sur deux pour les autres pays).

 

… Mais demandeurs d’une action proactive des marques

Si les consommateurs agissent au quotidien jusqu’à changer leurs habitudes de consommation, une large partie d’entre eux reste pessimiste en ce qui concerne la capacité des entreprises à adresser leurs attentes en matière de développement durable et de consommation responsable. Plus de la moitié des personnes interrogées ne croit pas aux promesses des marques en matière de développement durable. Et ils sont en grande majorité sceptiques quant à la possibilité de répondre au changement climatique grâce aux innovations technologiques. A titre d’exemple, seulement 12% des Français et 16% des Portugais pensent que les progrès technologiques vont permettre de limiter le réchauffement climatique.

 

Pourtant, cet enjeu constitue la principale attente des consommateurs européens vis-à-vis des entreprises : 96% des Portugais, 95% des Hongrois, 92% des Français et des Espagnols souhaitent que les entreprises s’engagent. De plus, les consommateurs veulent que les entreprises les aident à améliorer leurs pratiques en proposant un accompagnement de leurs clients vers des produits et pratiques plus responsables. Ces pratiques sont à rapprocher d’une tendance à la déconsommation, qui est jugée comme inévitable pour 78% des Hongrois, 74% des Portugais, 68% des Français et 58% des Espagnols.

 

Il est donc primordial que les entreprises rencontrent les attentes et aspirations des consommateurs, qui sont largement prêts pour modifier leurs habitudes et jouer le jeu de la consommation raisonnée : plus de 80% des sondés sont prêts à consommer davantage de produits bio, à limiter les loisirs polluants et personnels, à acheter plus cher un produit s’il provient de filières responsables et à préférer les modes de transports alternatifs.

Le secteur bancaire au cœur de ce changement de paradigme

Les attentes des consommateurs vis-à-vis des banques évoluent nettement. Aujourd’hui, la relation client et les conseils constituent un prérequis et ne sont plus envisagés comme un service additionnel puisque plus de 80% des sondés souhaitent pouvoir bénéficier de conseils gratuits pour optimiser leur budget. Toutefois, cette relation n’est plus réservée à de l’optimisation personnelle, les clients souhaitant que le volet environnemental soit pris en compte : près de 80% des consommateurs souhaitent que les banques mettent en place des outils pour mesurer l’impact carbone des achats (87% des Portugais, 79% des Hongrois et des espagnols et 77% des Français).

 

Plus encore, les Européens sont prêts à récompenser les bons élèves. 75% des sondés sont prêts à choisir leur banque en fonction de ses engagements durables et raisonnés comme la mise en place de prêts à taux réduits pour les achats durables ou encore des partenariats avec des entreprises engagées. Fait nouveau, près de 50% des consommateurs (65% des Hongrois, 58% des Espagnols, 55% des Portugais et 47% des Français) sont enclins à participer à l’effort puisqu’ils se disent prêts à payer 5 à 10% plus cher pour soutenir les actions concrètes de leur banque, signe que les engagements d’une entreprise en matière de consommation durable constituent un critère aussi important que le prix.

Oney, un acteur mobilisé pour la consommation raisonnée

En tant que leader des solutions de paiement et des parcours d’achat innovants, Oney est conscient de ces nouveaux critères de choix et de son rôle dans un monde où le défi environnemental est une urgence. Aussi, Oney mobilise l’ensemble de ses équipes afin d’encourager ses parties prenantes à agir pour une consommation plus raisonnée.

 

A titre d’exemple, en Italie, en partenariat avec Eprice, Oney a initié une offre de paiement fractionné sans aucun frais, pour tous les achats d’appareils ménagers à haute efficacité énergétique. Ce type de solution a pour vocation de s’étendre dans tous les pays dans lesquels le groupe est présent, en lien avec ses partenaires. Cette action s’inscrit dans la volonté de Oney de contribuer à un monde plus juste, plus humain et plus durable.


 

Qui sommes-nous ?

Nous sommes une banque différente, unique, issue du commerce. Nous nous appuyons sur notre positionnement original et nos expertises développées depuis plus de 35 ans pour concevoir des solutions de paiement et des services financiers innovants. Chaque jour, nos 2 600 talents dans le monde réinventent la banque, au profit d’une relation plus humaine, avec pour mission de « Donner à chacun la liberté d’être et d’agir ». Avec nos 500 partenaires commerçants et e-commerçants, nous accompagnons la réalisation des projets de plus de 7,7 millions de clients en Europe en leur proposant des expériences d’achats mémorables en magasin et en ligne. Depuis le 22 octobre 2019, nous avons deux actionnaires : BPCE à hauteur de 50,1% et Auchan Holding à 49,9%.

 

Pour en savoir plus : www.oney.com

Suivez-nous :

Twitter : @OneyGroup / @OneyFrance

Linkedin : Oney

 

Contact Presse – Oney

Camille Gerardi

03 28 38 72 05 / cgerardi@oney.com

 

Contacts Presse – Agence OmnicomPR Group

Rama Sall

06 74 10 93 70 / rama.sall@omnicomprgroup.com

download Téléchargez notre étude sur la consommation raisonnée