Un jour, toutes les marketplaces seront éco-responsables

Publié le 11/09/20

Si faire ses courses de façon éco-responsable est relativement facile lorsqu’on parle d’alimentation, sorti de ce rayon, cela semble plus compliqué. D’une part parce que beaucoup de critères rentrent en jeu (environnementaux, sociaux, éthiques…) et d’autre part parce qu’il n’est pas toujours simple d’obtenir des informations fiables et qualifiées sur le sujet. Mais avec l’apparition de plateformes et de places de marché dédiées, les choses changent.

Comment consommer de façon éco-responsable ?

La question agite bien sûr de plus en plus de consommateurs sensibles à l’environnement et à l’impact de leurs achats sur la planète, la justice sociale ou encore l’économie locale. Ces derniers mois, si de nombreuses avancées ont été faites dans ce domaine, elles se sont plutôt focalisées sur un seul aspect de l’acte d’achat. C’est le cas par exemple avec le principe de l’arrondi, qui invite le consommateur à effectuer un micro-don au profit d’une grande cause ou d’une association au moment du règlement. Ou encore la carte bancaire de la startup suédoise DOCONOMY qui vise à mesurer l’empreinte carbone de chaque dépense et au besoin à freiner les envies de shopping de son propriétaire. Mais aujourd’hui, il est désormais possible pour le consommateur de faire le meilleur choix durable et responsable pour ses achats, de façon simple et sans pour autant contrarier ses habitudes.

Bienvenue sur les places de marché éco-responsables.

A première vue, rien ne distingue le site DREAM ACT des autres marketplaces. On y retrouve un large assortiment de produits mode, beauté, maison ou encore épicerie pour tous les styles, tous les goûts et toutes les occasions. Non, la différence est plutôt à creuser du côté de l’outil de sélection. En plus des habituels items pour affiner sa recherche selon des critères de tailles, de prix, de couleurs ou de matières, on trouve un onglet assez inhabituel : impacts. Sous ce titre, près d’une dizaine de choix donnent tout son sens au slogan du site : DREAM ACT, l’e-shop responsable. En effet, de la composition bio à la rémunération équitable en passant par la dimension vegan ou zéro déchet… il est ainsi possible de rechercher en fonction de ses engagements et de ses sensibilités. Née, il y a presque 5 ans, la plateforme revendique plus de 600 marques partenaires engagées et 10 000 références. Un succès qui en a poussé d’autres à se lancer et peut-être à voir encore plus grand.

Demain, un AMAZON éco-responsable ?

C’est en tout cas l’ambition de COCOTE. Cette plateforme française référence et classe aujourd’hui plusieurs millions de produits selon un “éco-score” allant de A à F (A étant le produit le plus responsable et F, le moins) en s’appuyant sur quatre critères : les éco-labels, la proximité du marchand, le type de distribution (circuit-court, revendeur…) et l’état de vente du produit (neuf, seconde main…). Un scoring qui peut en plus être davantage poussé en activant le “green mode” qui ne présente alors que les produits les plus éco-responsables de la place de marché (notés entre A et C). Si pour l’heure, l’achat n’est pas encore possible directement sur la plateforme – les consommateurs doivent se rendre directement sur les sites marchands des vendeurs -, le concept connaît en 2020 sa deuxième levée de fonds. De quoi inquiéter peut-être demain les mastodontes du marché ?

Achat éco-responsable : toutes les marketplaces vont-elles s’y mettre ?

C’est du côté de ZALANDO qu’il faudra désormais regarder dans les mois à venir. Le géant allemand de la mode en ligne a annoncé fin mai vouloir accélérer sa transition écologique et sociale, en ne vendant plus que des marques éco-responsables dès 2023. La marketplace s’appuiera pour cela sur l’indice HIGG BRM qui évalue les marques aussi bien sur leur impact environnemental que sur leur politique sociale. Elle a également annoncé qu’elle réduirait son empreinte carbone de près de 80% d’ici à 2025. Deux annonces fortes qui devraient évidemment faire réagir les autres acteurs bien installés, mais qui vont surtout dans le sens d’une éco-responsabilité forte, majoritaire et dominante sur le marché. Demain, consommer durable ne sera plus une alternative. Ce sera la norme. Mais qui s’en plaindra ?

L’essentiel

Ça y est ! Les plateformes de marché se mettent de plus en plus à référencer des produits éco-responsables. Mieux, certaines s’en sont même fait une spécialité et permettent ainsi aux consommateurs de faire leurs achats simplement, en respectant leurs convictions. Pendant longtemps, jugée comme alternative, l’éco-responsabilité pourrait bien demain devenir le courant dominant.