Un jour, on sera tous livreurs !

Publié le 24/08/20

Après les déplacements avec BLABLACAR ou encore les vacances avec AIRBNB, c’est maintenant au tour du secteur du transport de marchandises de succomber aux sirènes des plateformes collaboratives. Depuis quelques temps, de nombreuses applis sont en effet apparues et nous proposent d’enfiler une casquette de livreur le temps de notre trajet. En route pour la livraison à domicile en mode collaboratif !

La plateforme collaborative à l’assaut du dernier kilomètre ?

Si le secteur de la livraison a connu un véritable boom ces dernières années – avec notamment le développement du e-commerce, ou encore l’arrivée d’acteurs spécialisés dans la food comme UBEREATS ou DELIVEROO – force est de reconnaître que le marché était plutôt une affaire de professionnels. Mais la généralisation du smartphone et maintenant des plateformes collaboratives est clairement en train de tout bousculer. Désormais, chacun peut en effet, le temps de son trajet, se changer en livreur à domicile.

La nouvelle économie des plateformes collaboratives

Conséquence ? Cette livraison du dernier kilomètre, qui peut représenter jusqu’à 41% du coût total de la supply chain dans le cadre d’une livraison à domicile, pourrait voir son coût chuter. Ce qui lèverait bien évidemment l’un des principaux freins à l’achat en ligne et permettrait à plus de monde de profiter de ce type de service. C’est ainsi que sont nées des applications comme COURSEUR ou SHOPOPOP. Ces plateformes collaboratives proposent à celui qui va faire ses courses de ramener celles de son voisin, moyennant une petite contribution, évidemment bien inférieure à un coût de livraison à domicile. Mais le marché du dernier kilomètre collaboratif ne s’arrête pas au supermarché.

Des livraisons longue distance via des plateformes collaboratives

Lancée en 2018, la plateforme COLIBREE met en relation expéditeurs qui doivent envoyer un colis ou un bagage parfois très loin de chez eux ; et voyageurs qui souhaitent rentabiliser leurs déplacements. Le site fonctionne ainsi selon un principe de petites annonces qui relaient à la fois les demandes de livraison et les propositions de trajets. Date du voyage, poids du colis, pourboire demandé ou proposé… tout est indiqué et réglé à l’avance via le site qui sécurise le paiement et assure également le colis à hauteur de 2 000 €. Une façon pour les voyageurs de gagner un peu d’argent en profitant simplement de la place libre dans leur valise ou leur véhicule. Un principe qu’a aussi choisi d’exploiter une autre plateforme.

PIMPAMPOST : la plateforme collaborative au service de la slow fashion

PIMPAMPOST est née d’une envie : celle de rendre accessible au plus grand nombre le travail de créatrices et de créateurs de mode éthique. Comment ? Tout simplement en leur proposant une solution fiable d’expédition internationale qui respecte leurs engagements responsables… tout en les soulageant des contraintes logistiques. Pour réussir cela, le site a eu l’idée de proposer à des transporteurs (autocars, camions, trains ou bateaux) d’optimiser leurs trajets en monétisant tout type d’espace inutilisé dans leurs véhicules. Et tout le monde y gagne ! Les entreprises de transport qui perçoivent un complément de revenus, les créateurs qui profitent de lignes régulières un peu partout en Europe pour acheminer à moindres coûts leurs collections… et l’environnement qui voit l’empreinte carbone s’alléger quelque peu sur ces fameux derniers kilomètres grâce au principe collaboratif. Alors, la livraison à domicile sera-t-elle demain la chasse gardée de Monsieur et Madame Tout Le Monde ? Peut-être… à moins que les professionnels du transport et de la livraison décident d’abandonner la route de nos villes au profit du ciel en lançant leurs flottes de drones livreurs…

Et si on se passait des plateformes collaboratives ?

La crise de la Covid 19 a fait naître de nouveaux réflexes. Si elle a conforté certains retailers dans la mise en place de solutions digitales, elle a aussi poussé certains à imaginer d’autres alternatives. On a ainsi vu, notamment aux USA, apparaître une nouvelle pratique : le curbside pickup. Le principe ? ll s’agit tout simplement pour le commerçant de sortir de sa boutique pour apporter ses produits, au client, resté dans sa voiture, le long du trottoir par exemple ou sur le parking. Une pratique très facile à mettre en place, qui ne nécessite aucune infrastructure, ni aucune appli… à l’inverse des plateformes collaboratives. Comme quoi, on gagne toujours à aller à la rencontre de son client !

L’essentiel

Les plateformes collaboratives s’attaquent désormais à la livraison de colis à domicile. Elles promettent à leurs utilisateurs argent ou économie, praticité, respect de la planète mais aussi lien social. Une pratique qui pourrait encore rendre plus floue la frontière entre professionnels et particuliers et participer au développement de l’économie de la tâche ou gig economy.

Crédit photo ; iStock, Colisbree, Pimpampost