Un jour, toutes les boutiques en ligne auront leur équivalent physique.

Publié le 20/05/19

Selon les chiffres de la dernière édition du NRF, plus de 60% des pure players ont déjà ouvert leur boutique physique. Une tendance forte qui répond à un besoin d’image, de fidélisation mais aussi de prolongement de l’expérience client. Nous sommes allés pousser la porte de quelques unes d’entre elles.

Le Deliveroo Food Market.

La célèbre plateforme de livraison de repas a ouvert fin 2018 à Hong-Kong, le Deliveroo Food Market. Un food court géant qui accueille les cuisines de cinq restaurants parmi les plus tendances de la mégalopole. Nouilles de Shangaï ou poisson hawaïen, le client n’a plus qu’à faire son choix entre les différentes spécialités. Il peut ensuite décider de les déguster sur place voire même de se faire livrer. Si le concept de regrouper sur un même lieu différentes propositions de cuisine n’est pas nouveau, ce qui l’est davantage c’est bien qu’il émane d’un acteur majeur du web, connu justement pour avoir basé son modèle économique sur la dématérialisation et l’uberisation.


Un relais efficace de l’expérience web.

Alors pourquoi s’embêter avec “des murs” ? Tout simplement parce que de plus en plus, le brick and mortar s’impose comme un relais de croissance efficace.
Preuve en est, Le Slip Français.
La DNVB (Digital Native Vertical Brand) vient en effet d’ouvrir sa 16ème boutique en dur et réalise désormais dans son réseau physique pas moins de 25% de son chiffre d’affaires (qui se montait en 2018 à plus de 20 millions d’euros).
Ces magasins sont d’ailleurs conçus pour coller à l’esprit du site. On y retrouve bien évidemment les produits de la marque, mais aussi ce petit plus dans la mise en scène et l’accueil qui fait toute la différence et qui accroît la préférence et la fidélité à l’enseigne… aussi bien dans ses boutiques que sur son site web.


Un vrai point de rencontres.

En France, seulement 13% de l’habillement est acheté sur le web. Le contact physique avec le produit, mais aussi le conseil et la relation client pèsent donc d’autant plus fort dans le choix d’une implantation en dur. D’autant que la rencontre avec le client peut s’avérer parfois bénéfique, y compris sur le développement produit. La gamme de shortys pour femme du Slip Français a ainsi vu le jour suite aux demandes répétées émanant du terrain. Demandes que jamais le site n’avait pu laisser entrevoir.


L’appartement Sézane.

Un principe que l’on retrouve également auprès de la jeune marque de prêt à porter parisienne (six ans d’existence), Sézane, dans ses boutiques concept dénommées “L’appartement”.
Ici encore, le lieu sert évidemment d’écrin aux collections, mais permet surtout à la griffe de prolonger l’expérience client en magasin. A travers notamment des services personnalisés et de petites attentions comme la présence d’une conciergerie qui facilite retraits et retours produit.
Même si aujourd’hui, la marque réalise 90% de son chiffre d’affaires sur le web, la vitrine que constituent ces flagships n’est sans doute pas étrangère à ces résultats.


Un modèle amené à se développer ?

Sans doute. Non seulement une présence physique réelle apporte un vrai point de différenciation dans un monde où la concurrence est de plus en plus féroce. Mais en plus, elle rassure le client mais aussi les marchés financiers. Ces magasins ont bien sûr valeur de test. Ils ne se déploieront que s’ils trouvent leur public. On pense ici à Amazon et à sa déclinaison physique Amazon Go, dont la marque prévoit l’ouverture de 3 000 points de vente d’ici à 2021.

Crédit photo : Sézane