Un jour, on sera tous co-créateurs !

Publié le 09/07/19

Co-création. La tendance s’accélère et surtout change de forme. D’événementielle, la pratique est désormais devenue systématique et s’invite dans la conception des nouveaux produits et services. Mieux encore, portée par les applis et les plateformes de crowfunding, elle est désormais un prérequis à tous les stades d’un produit ou d’une marque, de sa définition à son optimisation.

Explications.

Parce que c’est toujours valorisant d’être consulté !

Quand on parle co-création, on pense tout de suite à associer les clients à la conception d’un produit.

C’est le cas notamment chez l’enseigne de prêt à porter Gémo, qui organise des ateliers de co-création avec des mamans clientes pour élaborer certaines collections. Ou encore chez Oxybul qui, à travers ses Parents Pilotes (3 000 inscrits), fait tester ses nouveaux produits.

Une démarche très participative qui a un double intérêt : profiter d’une véritable remontée terrain sur les besoins et exigences ; mais aussi favoriser l’émergence d’une communauté acquise à la marque qui n’hésitera pas, le moment venu, à acheter et même à promouvoir les produits.

Un principe que certains poussent même encore plus loin.


Quand le client prend le pouvoir !

Se dire qu’il y a plus d’idées dans des millions de têtes que dans quelques unes, c’est le credo de Lego Ideas.

Ce site de la célèbre marque aux petites briques invite tous ceux qui ont une idée de jeux à la soumettre. Les internautes votent ensuite pour leurs projets préférés.

Si le projet atteint 10 000 votes, la marque l’étudie et si elle le trouve pertinent, elle le passe en production et le commercialise. L’heureux initiateur a alors le pouvoir de valider le produit final, d’être reconnu comme le créateur et même de toucher un pourcentage sur l’ensemble des ventes dans le monde entier.


“J’y crois tellement que je finance !”

En 2018, plus de 1,5 millions de particuliers en France ont financé à hauteur de 402 millions d’euros plus de 33 000 projets via des sites de crowfunding. Rien d’étonnant donc à ce que certaines marques investissent dans la création de ce type de structure pour lancer et développer leurs produits. C’est le cas notamment de made.com et de sa plateforme de financement collaboratif TalentLAB. L’idée : créer la 1ère grande communauté de designers en Europe. Pour cela, les jeunes artistes ayant un projet de mobilier ou d’accessoires sont invités à proposer leur projet sur la plateforme. Projet soumis au financement des consommateurs, que Made.com s’engage à produire et distribuer en cas d’accueil favorable.


Évolution des produits : laissez faire les consommateurs !

La vie d’un produit ne s’arrête pas à sa mise en vente. Et ça, Decathlon – l’enseigne préférée des français en 2019 – l’a bien compris.

Elle est ainsi très attentive aux commentaires laissés sur son site web. Ce sont d’ailleurs les ingénieurs ou les chefs de produits qui y répondent en direct. Et si malgré tous les efforts de ces derniers, un produit obtient sur l’année écoulée une note inférieure à 3 étoiles, il est immédiatement retiré de la vente.


Plus de 500 idées récoltées !

Mais la marque associe aussi ses clients à la conception de ses articles à travers notamment sa plateforme : cocreation.decathlon.com.

L’idée : proposer aux (futurs) consommateurs de tester en avant première chez eux, dans les bureaux de conception ou lors de sessions collectives de tout nouveaux produits.

Semelles, vélos, matériel de randonnée… très régulièrement, la marque met en ligne des tests auxquels la communauté peut librement s’inscrire. Une démarche riche en termes de retours clients qui a également inspirée une vaste campagne de co-création autour du camping et qui a permis de récolter pas moins de 500 idées autour de cette pratique.

Sources Lego, Gemo, Oxybul