Un jour, j’aurai un label qui prend TOUT en compte.

Publié le 12/11/19

Le café labellisé bio, c’est très bien. Mais s’il vient du Pérou en avion, est-il meilleur pour l’environnement (et ma conscience) qu’un café non bio, mais local ? Ce type d’interrogations – voire même de dilemmes – le consommateur n’a sans doute pas fini de se les poser. Alors entre les labels et les applis qui tentent de nous simplifier le choix, qui croire ? A qui se fier ? Qui serait le plus à même de renseigner le consommateur ?

Un label qui compte double !

Côté fabricants et industriels, on sait l’importance du label aux yeux du consommateur. 1 Français sur 2 déclare que consommer plus responsable implique de choisir des produits porteurs de labels ou de certifications. On comprend mieux ainsi pourquoi ces derniers se multiplient dans les rayons des supermarchés. Mais de l’éthique à l’étiquette, il y a parfois tout un monde. Rien d’étonnant donc à ce que le marché des applis de contrôle se soit envolé.


Fact-checking et self-scanning.

 

A l’heure de la transparence absolue, plus question de poser un article dans le chariot sans que ce dernier n’ait été scanné par une appli du type YUKA, BUYORNOT, OPENFOODFACTS pour l’alimentaire, ou encore FAIR CLOTHES pour la mode. C’est ainsi que 92% des utilisateurs de YUKA affirment reposer un article en rayon lorsque celui-ci est identifié comme “rouge” par leur téléphone. Un comportement qui a d’ailleurs incité de nombreux fabricants à revoir leurs recettes et leurs process afin de sortir leurs produits de cette zone à risque pour leur chiffre d’affaires. Mais si l’application est bien indépendante, elle délivre cependant une information souvent simplifiée afin de faciliter la lecture. Alors, à qui se fier ?


Et les distributeurs ?

 

Finalement, ce sont eux aujourd’hui qui connaissent le mieux producteurs et consommateurs. En croisant demain la data client à leurs marchés de fabricants, ils pourraient être en mesure de proposer à chacun des produits parfaitement en phase avec ses besoins ou ses valeurs. Une appli adaptative ou un label personnalisé qui tiendrait compte à la fois des allergènes ou des principes de chacun. Et si c’était là qu’on pouvait à la fois gagner la bataille de la réassurance client… et de la fidélisation ?

Crédit photo : Buyornot, Openfoodfacts, Yuka