Un jour, je ne me poserai plus la question du “qu’est-ce qu’on mange ce soir ?”.

Publié le 18/06/19

L’appli qui s’occupe du dîner de ce soir et des courses, c’est JOW. Un personal shopper qui combine astucieusement des idées de recettes à une liste de courses. La simplicité mais aussi la réflexion sur la place du distributeur sont au menu de cet article.

Vos courses en 1 mn.

Avouez que la promesse est alléchante, surtout si l’entêtant refrain du “qu’est-ce qu’on mange ce soir” tourne en boucle dans le foyer. JOW, c’est donc la perspective de menus variés en toute simplicité. Comment ça marche ? Facile.
Une fois l’appli téléchargée, JOW a besoin de connaître le nombre de personnes, le type de régime alimentaire (sans gluten, sans porc, végétarien…), les équipements à disposition (four, plaque, mixeur, robot…) et bien sûr chez quelle enseigne vous comptez faire vos courses.


Faites-vous livrer ou passez au drive

Aujourd’hui, 3 enseignes ont choisi de s’associer à JOW. Monoprix avec son service de livraison à domicile ainsi que E.Leclerc et Auchan avec leur drive respectif.
Une fois ces choix effectués, JOW vous propose une sélection de repas pour la semaine (de 1 à 14 repas) et surtout la liste de courses qui correspond.
Vous pouvez bien sûr modifier les repas qui ne vous conviennent pas, la liste s’adapte automatiquement.


Et pour le reste des courses ?

L’appli propose en parallèle de compléter votre panier par des produits complémentaires (boissons, shampooing, lessive…) et de créer ainsi des listes de courses que l’IA pourra vous soumettre lors d’une prochaine commande. Car bien évidemment, plus vous utilisez l’appli, plus cette dernière (re)connaît vos préférences et s’adapte ainsi toujours mieux à vos besoins et vos envies.


Passez en cuisine !

Les menus établis et les courses faites, il ne reste plus qu’à se mettre aux fourneaux. Ici encore, l’appli a pensé à tout avec des tutos en vidéo pour chacune des recettes proposées. Les préparations sont simples et tiennent bien sûr compte des équipements disponibles


Prêt à déléguer les courses et les menus ?

C’est bien sûr la question qui se pose. Le modèle se rapproche en effet du principe de l’abonnement (de rasoirs, de chaussettes…) à ceci près qu’avec JOW, on délègue entièrement le choix du produit à un algorithme. A noter tout de même, que par défaut, c’est bien souvent la marque distributeur qui apparaît en premier, mais qu’il est possible de privilégier des produits premier prix ou encore bio.


Et le distributeur ?

Dans ce nouveau ménage à trois, les risques ne sont cependant pas absents pour le commerçant. D’une part à cause du business model de l’appli. JOW fonctionne en effet sur le principe de l’affiliation, c’est à dire que ce sont les distributeurs qui financent le service en reversant une commission sur les paniers générés.

D’autre part en déléguant à l’éditeur de l’algorithme sa relation avec le client final, le distributeur se place dans le rôle d’un fournisseur interchangeable à souhait. Une posture qui pourrait à terme apparaître comme risquée, si l‘appli décidait un jour de changer les règles. A suivre donc dans les prochains mois pour voir comment chacun trouvera son rôle.


JOW en chiffres:

4 cofondateurs : Antoine Maillard, Brice Audrain, Franck Maurin et Jacques-Edouard Sabatier (l’actuel CEO).
1,5 millions d’euros : c’est la dernière levée de fonds en date d’octobre 2018.

 

Crédits photos : Jow