Un jour, nous ferons des sorties shopping et recycling en magasin.

Publié le 10/04/20

Les marques n’ont pas fini de se mobiliser autour des questions environnementales. Après les engagements pris autour du recyclage du plastique, elles sont de plus en plus nombreuses à penser leurs produits de façon globale, de leur conception à leur fin de vie. Place aux producteurs-recycleurs !

La mode se met à l’économie circulaire.

H&M vient en effet, en ce début d’année, d’équiper son flagship New-Yorkais de bacs connectés intelligents. Le principe est simple : le client dépose son sac de vêtements (toutes marques confondues) dans le bac, ce dernier le pèse automatiquement et attribue un score en fonction du poids. Score qui donne droit à un bon d’achat, pouvant aller jusqu’à 15% à dépenser en magasin ou en ligne. De son côté, AUCHAN vient également de lancer un espace dédié à la vente et à la reprise de vêtements d’occasion. Ce corner, situé aux côtés du rayon textile, est géré en partenariat avec le site de friperie en ligne PATATAM, qui assure notamment la récupération des vêtements déposés ainsi que leur tri. S’ils sont en bon état, le client se voit alors remettre un bon d’achat de 5€. Les vêtements proposés en rayon, sont eux à prix fixes : 8€ pour un pantalon, 3€ pour un tee-shirt ou 15€ pour un manteau. L’opération est pour l’instant un test qui, d’ici juin et selon les résultats, pourrait être étendu à l’ensemble des magasins.

Et si le jetable n’était plus à la mode ?

C’est le constat qui semble de plus en plus s’imposer, notamment auprès des jeunes générations et des millenials qui délaissent de plus en plus le neuf au profit de l’occasion. H&M toujours, vient d’ailleurs de révéler qu’elle disposait d’une véritable montagne de vêtements invendus d’une valeur de 4,3 milliards de dollars. Finiront-ils par trouver preneurs ? Pas si sûr. D’autant qu’ailleurs les initiatives en faveur du recyclage et du marché de l’occasion se multiplient. L’entreprise de vêtements de sport PATAGONIA ou encore le distributeur d’équipements outdoor REI ont par exemple chacun créé leur propre site d’achats et de reventes de matériel d’occasion. LEVI’S a de son côté lancé l’une des plus grandes collections de jeans d’occasion au monde baptisé AUTHORIZED VINTAGE. Le géant NIKE a quant à lui imaginé NIKE GRIND. Toute une gamme fabriquée à partir de baskets recyclées. La mode semble être au cercle vertueux.

Apple compte sur Daisy pour son recyclage.

Côté high-tech, le constat est le même. APPLE a ainsi tout spécialement développé un robot capable de désassembler et de trier les composants de ses iPhones envoyés à la poubelle. La machine répond au doux nom de Daisy et est capable de recycler pas moins de 200 téléphones à l’heure, soit 1,2 million d’unités par an. L’objectif est ainsi de récupérer des matériaux précieux comme le cobalt dont l’extraction pose parfois de graves problèmes environnementaux et sociétaux.

Alors, producteurs comme distributeurs, géants mondiaux comme acteurs nationaux… tous ont désormais conscience de l’importance du recyclage, et savent qu’ils sont, ou seront, comptables de ce qu’ils mettent sur le marché. Une responsabilité qui sera sans aucun doute demain un critère de choix de plus en plus prépondérant chez le consommateur.

L’essentiel

Le recyclage, la remise à neuf, les réparations… faire durer est de plus en plus une impérieuse nécessité pour tous les acteurs économiques. Une prise de conscience mondiale pour le plus grand bien de notre planète, qui interroge aussi sur le cycle complet de vie de tous les produits qui nous entourent.

Crédits photos : Apple, H&M, Nike, Patatam