Un jour, l’anti-gaspi sera sur toutes les tables !

Publié le 05/04/19

Flashfood aux Etats-Unis, Too Good To Go en France… 2 exemples significatifs qui démontrent que l’anti-gaspi est désormais une préoccupation majeure dans nos pays. Une vraie tendance de fond sur laquelle se retrouvent consommateurs et distributeurs. Oney s’est jeté sur le sujet avec plaisir !

1/3 de la production alimentaire gaspillée.

Le chiffre est impressionnant. Tout comme celui-ci : si les déchets alimentaires étaient un pays, leurs émissions en feraient le 3ème pollueur de la planète derrière les États-Unis et la Chine.

Face à ce constat, de plus en plus connu, des initiatives se sont mises en place. L’une des plus marquantes fut sans doute la campagne « des fruits et légumes moches » d’Intermarché, et qui, portée par le collectif les “Gueules Cassées” et son label de fruits et de légumes moins jolis mais exquis “Quoi ma Gueule ?®”, s’est étendue à E.Leclerc, Cora ou encore Monoprix.

Dans son sillage, apparaissent aujourd’hui des applis qui rendent l’anti-gaspi, facile, malin et tendance et participent ainsi à la pédagogie citoyenne.


Sortez vos smartphones !

L’appli vous indique les restos et les supermarchés qui souhaitent ou plutôt doivent se débarrasser d’invendus qu’ils seront dans l’obligation de jeter dans quelques heures. On parle de viennoiseries du matin, de sandwichs, de salades et autres plats qui ne pourront pas être proposés à la vente le lendemain. Les produits sont vendus sous forme de paniers, aux alentours de 30% de leur prix d’origine.


Gagnant-gagnant-gagnant !

Tout le monde s’y retrouve : le consommateur qui fait une bonne affaire et l’enseigne qui trouve une façon responsable d’écouler ses invendus sans avoir à les benner. Mais surtout, c’est pour cette dernière également l’opportunité de se faire connaître auprès de nouveaux clients et d’afficher un positionnement responsable et éthique.

C’est bon de prendre soin de la planète !

Crédit photo : To good to go

Crédit photo : Flashfood


Too Good to Go en quelques chiffres

Depuis son lancement en 2016 :

Plus de 10 millions de repas sauvés en Europe.

3,5 millions d’utilisateurs et

6000 commerçants en France.